Critique de Jurassic World

Jurassic World 7/10

Critique de Jurassic World de Colin Trevorrow Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson Sortie le 10 juin 2015, vu le 11 juin en 3D active
Synopsis : Retour à Isla Nublar. Le parc sur lequel a travaillé John Hammond est maintenant devenu une réalité. Le site est sécurisé, rentable et attend plus de 10 millions de visiteurs chaque année. Tout se passe bien, jusqu’à ce qu’un nouveau dinosaure, qui n’est apparu dans aucun des Jurassic Park précédents, se révèle être beaucoup plus intelligent qu’on ne le pensait et commence à faire des ravages.
Avis : Vous aimez cette saga très dinosaures et surtout le premier volet comme tout fans qui se respecte, vous allez dévorer ce quatrième opus. Pourtant j'étais partie très très très septique en voyant la bande annonce et extraits, mais finalement j'ai était agréablement surprise de retrouver un grand spectacle et d'entrer à nouveau dans ce monde préhistorique.
Cet épisode nous offre un tout nouveau et des plus intelligents des dinosaures, l'Indominus Rex. Nous retrouvons également les coriaces mais indispensables Velociraptors, le majestueux T-rex, les Pteranodons et beaucoup d'autres... dans une dimension que l'on connait tout en étant épater à nouveau de leur présence. Ce que vous apprécierez je pense, c'est la multitude de clins d’œil des précédents films, ils sont judicieusement placés et exploités sans en faire trop, un vrai plaisir. 
Les effets 3D sont mal exploités, même si quelques scènes de combats m'ont fait faire un "whoua" d'émerveillement, il manque cruellement de la dimension provocant un recul instinctif du spectateur. Je ne regrette tout de même pas de l'avoir visionné avec des lunettes actives car c'est un spectacle à découvrir en relief.
Côté casting, je suis encore séduite par Chris Pratt, il sait se faire aimer et sa prestation est digne de son personne, Owen Grady, c'est un baroudeur de confiance sachant reconnaître que l'animal a toujours un instinct sauvage. Je ne suis pas fan de Bryce Dallas Howard (Claire Dearing), mais cette fois elle passe plutôt bien le cap de femme froide et sans émotion. B.D. Wong (Docteur Henry Wu) le scientifique reste fidèle à ce que l'on imagine d'un savant fou. Nick Robinson (Zach Mitchell) et Ty Simpkins (Gray Mitchell), les deux enfants sont la touche très Steven Spielberg permettant aux plus jeunes de s'identifier et de vivre des sensations fortes. Omar Sy (Barry) a un second rôle mais tout de même très présent à l'écran, même si son personnage n'est pas indispensable, cela fait toujours plaisir de découvrir un français dans un blockbuster américain. 
Vous l'aurez donc compris, j'ai apprécié ce long métrage et vous conseille vivement de le voir sur grand écran, par contre le premier film reste pour moi à la première place de cette saga qui n'est sûrement pas finie par ce quatrième long métrage.
Lyd
Bande annonce

wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
Les Indestructibles 2 de Brad Bird #DisneySocialClub
wallpaper-1019588
Call me by your name
wallpaper-1019588
Masterclass Jean-Marie Roth
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 24/05/2019 : Aladdin est le nouveau souverrain du B.O. !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Hors Normes
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] Jour 12 : La revanche des “marginaux”
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Portrait de la jeune fille en feu